Community Manager, qui es tu ?

Community Manager, qui es tu ?

Community Manager, qui es tu ?

Animateur de communautés, créateur de contenu, photographe, beaucoup de personnes se demandent ce qu’est un Community manager et quelles sont exactement ses fonctions.

Attention ! Le Community manager n’est pas à confondre avec le Social Média Manager. Ce dernier est un promoteur de la marque sur les réseaux sociaux. Il a un rôle d’influenceur et est plutôt sollicité par les grandes entreprises et marques. Son salaire dépasse largement celui du Community manager.

Alors qu’est ce que le métier de Community Manager et quelles activités au quotidien pour ces professionnels d’un nouveau genre ?

Loin de passer ses journées à consulter des vidéos sur YouTube, la fonction de Community manager implique de nombreuse tâches non visibles, les publications ne constituent en effet que la partie émergée d’un très grand iceberg !

Il est le véritable porte-voix digital de l’entreprise ou d’une marque.

Le rôle le plus important d’un Community manager est la gestion de l’image et de la notoriété de l’entreprise ou de la marque sur le web.
Il se doit de développer sa communauté et ce en développant la visibilité et la notoriété de celle-ci, sur les réseaux sociaux.

Pour cela il doit alimenter ses réseaux en créant du contenu, promotion de ces derniers via des campagnes publicitaires, en information et en suscitant le débat entre les internautes, d’écouter sa communauté, lui répondre et organiser sa veille d’information.

Par ailleurs le Community Manager doit bien comprendre la culture de l’entreprise pour laquelle il travaille afin de proposer du contenu pertinent.

Cependant, promouvoir sa marque n’est pas suffisant, l’image est aussi très importante, afin d’éviter que l’on parle de l’entreprise de façon négative. Le Community manager joue aussi un rôle de veilleur, de modérateur, l’objectif est de contrôler les échanges au sein d’un forum, d’un blog ou d’une page de réseau social, dans le but de veiller au respect de l’éthique et d’éviter tout débordement éventuel.

Comment travailles tu?

Pour garantir un maximum d’interactivité avec sa communauté et mener à bien sa mission, ce dernier devra utiliser différentes méthodes pour renforcer l’image de son entreprise et créer de la discussion sur les sujets qu’il traite.

Parmi ces méthodes, on retrouve la publication d’image virales véhiculant une idée implicite, la publications de statuts avec des conseils pratiques, annoncer des événement, promouvoir du contenu interne (vidéos, images, vidéo, slogan…)

On peut donc dire que le Community manager est le chef d’orchestre du dispositif web de l’entreprise : il crée le débat, le contrôle, le développe et est à l’écoute de ses communautés. Il fait du service après vente, et développe le nombre d’ambassadeurs de sa marque en les recrutant, les encourageant et les fidélisant (récompenses à la clé).

En animant sa page communautaire, il recrute et fidélise ses membres.
Généralement proche des équipes en interne afin de capter et comprendre l’information il est souvent rattaché au service de communication externe (promotion de la marque, notoriété..) mais on peut aussi le retrouver comme collaborateur des directions marketing ou des directions générales.

Et même si le CM travail essentiellement d’un ordinateur, bien souvent dans les locaux de l’entreprise, il devra parfois également être sur le terrain afin de prendre quelques photos ou réaliser des stories ou live sur Facebook et Instagram.

Quel est ton profil ?

On pourra constater que le Community manager est considéré comme l’homme à tout faire du web, le couteau-suisse de l’internet etc…

En effet, il doit avoir des compétences stratégiques, techniques, rédactionnelles et relationnelles ainsi que des connaissances en graphisme et une bonne dose de créativité. Un métier qui n’a certainement pas fini d’évoluer !

On relève quand même que les principales qualités du Community Manager sont les suivants :

Être à l’écoute et en veille constante, pour, mieux connaître sa communauté, mettre en place une stratégie marketing d’influence, définir un bon dialogue avec ses internautes ainsi qu’à identifier ses concurrents et les tendances du marché et de son secteur d’activité.

Savoir créer de l’engagement, pour cela il devra bien cerner et connaitre les besoins de sa communauté et partager un état d’esprit positif, se montrer attentif au audiences et aux consommateurs, faire preuve de créativité et partager les valeurs de la marques et les défendre.

Savoir modérer, en répondant positivement au commentaires, développer une relation forte avec la communauté qu’il anime, en cas de conflits, s’efforcer d’établir une conversation sur un terrain plus neutre et proposer des réponses de qualité aux demandes des consommateurs.

Bien rédiger pour le web, c’est bien connaître les bases de la rédaction web mais aussi celles du SEO, savoir poster les bons hashtags quand il le faut et développer des compétences créatives au sein de ses post.

L’organisation, car il sera souvent amené à gérer plusieurs comptes et plateformes. Il faudra créer régulièrement du contenu tout en dégageant du temps pour mener une activité de veille et réfléchir à de nouveaux formats.

Quels outils utilises tu ?

Ses outils de travail sont principalement les réseaux sociaux, comme Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram, YouTube, etc.

Savoir utiliser des plateformes de monitoring comme “Hootsuit, Agorapulse ou Buffer” deviennent indispensable pour organiser le travail et faciliter la gestion des réseaux sociaux.
Pour compléter le profil, il est toujours bien d’avoir des notions de graphisme (Photoshop, InDesign, Illustrator, Adobe XD), de montage vidéo (Première, Final Cut, Power point), et de langage Web technique comme le HTML.

D’autre outils sont utilisés comme :

  • Trello, utilisé pour gérer ses tâches et ses projets. C’est un service qui s’adapte à votre organisation personnelle et qui s’avère pratique pour collaborer.
  • Slack, c’est un moyen de communiquer en interne.
  • Mention, comme la veille fait partie des missions du Community manager, on peut utiliser cet outi pour être alerté lorsqu’un internaute parle de son entreprise sur le web.
    WordPress, le Community management et le content management sont très liés. Preuve, s’il en fallait : la popularité du CMS WordPress parmi les outils les plus utilisés pas les CM.
  • Radarly, est « une plateforme de social data intelligence » développée par Linkfluence. Elle permet d’analyser les besoins d’une audience, identifier les influenceurs de son secteur d’activité et engager la conversation sur les réseaux sociaux.
  • Inconosquare, Iconosquare est leader sur le marché des outils Instagram (ex-Statigram). Il s’agit d’une solution tout-en-un, idéale pour les Community managers qui utilisent Instagram. On peut analyser son compte, améliorer ses résultats, et surtout gagner du temps en gérant plusieurs comptes, en suivant et en modérant les commentaires depuis un espace unique. Iconosquare intègre un moteur de recherche avancé ainsi qu’une interface pour faciliter la planification des posts Instagram.
  • Socialbakers, c’est une suite d’outils professionnels pour analyser et publier sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Pinterest et Google+ pour la partie publishing). Socialbakers permet de suivre ses performances organiques et publicitaires.
  • Later, ex-Latergramme, est un outil qui facilite la planification des posts sur Instagram, mais pas seulement : Twitter, Facebook et Pinterest fonctionnent avec aussi Later.
  • Sociallymap, est un outil de veille et de marketing automation pour automatiser des publications sur les réseaux sociaux en fonction de critères définis en amont.
  • Hashtagify, Cet outil vous permet de choisir des hashtags populaires sur Instagram : vous n’avez qu’à entrer un thème pour accéder aux mots clés et hashtags associés.
  • Adobe Spark, Photoshop et Canva ne sont pas les seuls outils utilisés par les CM pour créer des visuels adaptés. Spark, l’outil gratuit d’Adobe d’édition d’images – et de vidéos – pour les réseaux sociaux, est également très populaire.
  • Pixabay, Pour trouver des images gratuites, sous licence Creative Commons CC0, les community managers optent pour le célèbre Pixabay.
  • Mailjet, Mailjet permet de gérer ses envois d’emails (gratuit jusqu’à 6 000 emails par mois). Vous pouvez aussi paramétrer vos emails transactionnels (automatisés).
  • Yooda, est un outil SEO, permettant de monitorer ses positions, identifier les axes d’amélioration et observer les performances de ses concurrents.
  • GIMP, Les Community managers qui n’ont pas le budget pour utiliser Photoshop et qui ont besoin d’un éditeur plus puissant que Canva ou Adobe Spark se tournent majoritairement vers GIMP, l’alternative libre pour modifier ses photos.

Où travailles tu ?

Avec les besoins grandissant de communication sur le web, les réseaux sociaux sont devenus des vecteurs informationnels à part entière. Le Community manager trouve donc sa place dans tous les types de structures, de toutes les tailles, et quels que soient les objectifs mis en place.

Il peut donc travailler dans une agence, une entreprise, dans le média et dans une startup ou, en freelance.

Comment arrives tu à ce métier ?

Pour accéder au métier, le mieux est de passer par des études de communication, de commerce ou de journalisme, accessibles dès le Bac+2, en BTS ou DUT. Le tout reste tout de même d’avoir une certaine fibre “geek”, connectée, puisque le Community manager reste toute la journée le nez plongé sur son écran d’ordinateur.

Ci-dessous les différents niveau d’étude et leurs formations.

Niveau bac + 2 :
BTS Communication,
BTS MOC – management commercial opérationnel,
BTS TC – technico-commercial,
DUT MMI – métiers du multimédia et de l’internet

Niveau bac + 3
licence pro E-commerce et marketing numérique. Différents parcours.
Licence pro métiers du numérique : conception, rédaction et réalisation.
Différents parcours : Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Animation de Réseaux et de Communautés (TIC ARC) à la IUT Nantes, animation des communautés et réseaux sociaux numériques
Licence pro métiers de la communication : chargé de communication.
Différents parcours : chargé de communication off-line et on-line (Lille 3)
diplôme Ina documentaliste multimédias – gestionnaire de médias et de données,

Niveau bac + 5
diplôme d’école de commerce
diplôme d’IEP + formation en communication online
MBA en marketing digital
diplôme d’écoles de communication, de marketing, de relations publiques ou de journalisme :
Celsa,ECS (European Communication School),Iscom (École supérieure de communication et de publicité),CFJ (Centre de formation des journalistes),Isefac : maketing digital et réseaux sociaux, EEMI (Ecole européenne des métiers de l’internet)

Bien sûr, on peut exercer ce métier sans avoir fait d’étude, dans ce cas la des formations seront utiles pour apprendre toutes les techniques du web.

Combien gagnes tu ?

Comme dans tout autre métier, le savoir-faire est plus payant, A ce titre, plus un professionnel connaît davantage sur le métier du web plus il peut négocier à la hausse son salaire de Community manager.

Le type de contrat est un critère à prendre en compte, un salarié et un indépendant ne toucherons pas le même salaire.

CDI :
On estime le salaire annuel d’un Community manager junior autour de 25 000 à 30 000€.
Après 5 ans d’expérience, le salaire moyen par an d’un Community manager est d’environ 45 000€.

Avec une moyenne de 27 000 € par an.

A noter, une différence de salaire de 10% entre les hommes et les femmes.

Indépendant :
Un Community manager indépendant, il procède en général par facturation à la journée de travail, soit à un taux journalier qui varie entre 200 et 500 €.
Ainsi, la moyenne journalière dans le cas d’un Community manager indépendant est de 241 €. Pour l’année, un CM indépendant peut gagner environ 22 800 euros par an en moyenne.

Pour conclure, le community manager est chargé de fédérer une communauté d’internautes autour d’un intérêt commun, il assurera une plus-value à la communication digitale de votre entreprise, car il est capable de fournir et créer du contenu de qualité tout en recherchant de la visibilité au travers de ses actions afin de générer du trafic sur son site.

On peut prédire que l’avenir du métier de Community Manager est prometteur ! Le Web continue d’évoluer, accompagné des ses consommateurs et des entreprises qui les courtisent.

__________

 

Ilona KUJAWSKI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *