le contrôle de notoriété second round

le contrôle de notoriété second round

La problématique de l’humain, autrement dit le troll et autres choses qui pourraient parasiter votre communication.

  • partie 1

Troll: Créature poilue, répugnante et agressive issue du folklore scandinave, habitant les montagnes ou les forêts.

Sur Internet, un Troll est une personne qui, sur un forum, aborde un sujet à controverse provoquant de vives réactions et des discussions à n’en plus finir. Le troll relance souvent les mêmes sujets qui provoquent systématiquement les mêmes réactions.

Le troll peut-être conscient ou non de troller.

  • Le troll conscient de troller est un individu vil auquel il convient de ne pas répondre ou – mieux – de plonker*.
  • Le troll inconscient de ses actes de trollerie est généralement un débutant qui ne connaît les us et coutumes des forums et qui n’a pas même pris la peine de faire un minimum de recherche pour trouver la réponse, ne serait-ce que sur Google. Il convient de renvoyer gentiment – mais fermement – le troll aux moteurs de recherche, aux FAQ et autres chartes adéquates.

Par extension, on qualifie également de « troll » une discussion qui s’éternise, même sans la présence de trolls avérés.

Vous entendrez parfois la phrase « Do not feed the troll », ce qui veut dire « Ne nourrissez pas le troll », sous-entendu: ne lui faites pas plaisir en alimentant la discussion. Ne répondez rien, ignorez la totalité de cette discussion.

COMMENT LES COMBATTRE ?

La consigne la plus répandue est bien entendu : « Don’t feed the troll », « Ne nourrissez pas le troll » ! Autrement dit, laissez la polémique s’éteindre d’elle-même, les trolls disposant souvent d’un profil narcissique qui hait l’indifférence. Ne répondez pas, ne supprimez pas les commentaires ; bref ne bougez pas une oreille de peur de décupler l’agressivité de ces individus sans éthique de discussion. Oui, « mais ». D’une part, les sites sont renvoyés à leur responsabilité de gérer les commentaires homophobes, sexistes, racistes qui pullulent et tombent parfois sous le coup de l’incitation à la haine. D’autre part, la lecture de commentaires outranciers influence la réception d’un contenu par la polarisation des idées : plus le troll est doué, plus les avis autour de lui seront tranchés. Enfin, certains trollages lourds, odieux, peuvent tourner au lynchage collectif sur une ou plusieurs personnes, ce qui, nuit considérablement à l’image du site, du groupe ou de la page où a lieu l’opération trollage. Il s’agit donc parfois de savoir garder une bonne image et une bonne qualité d’interactions, par la modération ou le bannissement pur et simple.

AGIR AVEC MODÉRATION

Mais attention à ne pas avoir la main lourde sur la gestion des trolls : la présence de ceux-ci influence la ligne éditoriale dans le choix des sujets, les fournisseurs de contenu s’appuyant sur les trolls pour garantir la multiplication du trafic sur le site. Des trolls qui reviennent, c’est l’assurance d’une bonne quantité d’espaces publicitaires vendus. Prudence donc avant de fermer l’espace de commentaire ou de supprimer l’option anonymat dans le module des commentaires. Un autre exemple en matière de gestion des trolls : si on suit la technique d’Innocent, « la meilleur défense c’est l’attaque » ! Il y a un an, la célèbre marque de smoothie avait carrément invité les gens à venir râler en commentaire, afin de transformer les ondes négatives (commentaires) en ondes positives (réponses amusantes des community managers). Un exercice qui demande réactivité, sang-froid et créativité.

L’intérêt n’est donc pas de supprimer les trolls, mais de distinguer et d’isoler les plus violents, pour savoir canaliser les autres. En effet, avec 86% des internautes confessant lire les commentaires suivant les articles d’actualité et 66% revenant sur l’article pour voir comment la discussion évolue. Les trolls ont de beaux jours devant eux !

Comme vous pouvez le voir le troll est un piège dans le quelle, il ne faut surtout pas tomber, car comme le dit l’adage populaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *